dimanche 1 août 2010

Goliath gagne encore trop souvent!

Je ne veux pas toujours croire à la réputation de certaines entreprises, mais avouons que certaines sont tellement entachées qu'il est difficile de leur accorder le bénéfice du doute.

Une triste histoire m'a été contée récemment: celle d'une entreprise de Montréal, fabriquant de vêtements pour enfants. Disons que j'aimais bien cette entreprise, j'achetais des vêtements d'eux en friperie qui étaient "Fait au Canada", étaient visiblement d'anciens modèles, mais en excellent état: de la qualité donc. Ensuite j'ai acheté du neuf "Fabriqué en Chine" (rrrr...), mais encore de belle qualité, dans de petites boutiques.

J'étais toute contente lorsque j'ai appris que notre cousine y travaillait, elle nous offrait de très jolis ensembles pour BébéBio!

Malheureusement l'entreprise vient de fermer. Il leur est arrivé une histoire tellement classique que s'en est encore plus lamentable. Un énorme client leur passait des commandes de plus en plus importantes, les moins gros clients finissaient par passer après... Puis l'énorme client leur demande des prix encore et toujours plus bas, jusqu'au jour où l'entreprise de Montréal ne peut plus suivre et se fait éliminer de la liste des fournisseurs du géant. Goliath a décidé de parler directement aux Chinois.

D'un point de vue pratique d'affaires: Est-ce éthique?
Goliath nous rabâche qu'il achète local, mais en fait il utilise l'entreprise locale et la jette dès qu'elle ose veiller à son grain.

Nous-autres consommateurs: Notre comportement d'achat est-il éthique? Pourquoi acheter toujours moins cher, au prix d'une qualité toujours moindre? A-t-on besoin d'une telle quantité?

Imaginez que c'était vous qui travailliez chez "David".

Devinez qui est "Goliath"...

3 commentaires:

Abonéobio a dit…

on oublie souvent que nous avons du pouvoir avec notre porte monnaie. j'aime à parler de "vouloir d'achat"
http://www.aboneobio.com/blog/post/2008/01/21/106-le-vouloir-d-achat
En France, c'est la même chose, je constate la disparition de petites structures qui avaient du sens mais dont la rentabilité à été mise à mal.
La quête du prix bas nous fait perdre la tête ^^

Miss Alyssa a dit…

Comme je ne peux pas me permettre d'acheter des vêtements au prix de David ou de Goliath (ce sont nos 2 mamies qui s'en chargent!), j'encourage tout comme toi la "réutilisation" de vêtements en achetant que dans nos friperies locales. J'ai la paix à l'esprit avec de superbes vêtements. J'encourage plutôt des femmes qui se sont organisées et débrouillées pour monter leur petites entreprises libre de toute compétition puisqu'elles sont encore peu nombreuses et variées. Chacun y trouve son goût et pas obligé d'encourager certaines qui abusent royalement (car il y en a aussi! Je suis bien heureuse de savoir que les vêtements que ma fille porte ont plusieurs histoires heureuses à leur compte. Longues vies aux vêtements "vécus in Québec!"

Marianne a dit…

Salut Laurence, merci pour ton lien vers ton article, je vais le rajouter à mon article. Au Québec c'est un esprit Nord-Américain qui domine, mais j'ai cette intuition que les choses changent peu à peu, juste un peu trop lentement à mon goût...
Miss Alyssa, j'ai écrit un article sur les friperies que je fréquentais, tu peux cliquer sur "friperie" dans le nuage de mots. Si tu as de bonnes adresses, stp, partage!!

Bonjour aux 36 abonnés du blog et aux 73 fans de la page Facebook Maman écolo, bébé bio!  Maman écolo reprend du service :)  Ma bébé bio ...